Cas Pratique SEO : Balise Canonical, Sous-domaine et Expanded Sitelinks sont dans un bateau …

Par ce que je le vaut bien ...Voici un retour d’expérience sur une opération que j’ai récemment eu à réaliser sur un site web. Ce site, nous l’appellerons www.poneypascher.com 😉

www.poneypascher.com est un site qui a déjà une certaine renommée. Il s’agit d’un site e-commerce ou l’on peut acheter  des poneys de qualité à bon prix.
www.poneypascher.com travaille aussi avec des partenaires. Ces derniers disposent de leur propre site web mais vendent des poneys de www.poneypascher.com en marque blanche.

Un des partenaires de poneypascher s’appelle Poney2clown.
Lorsqu’un client de Poney2clown veut acheter un poney, il est transféré au moment de l’achat sur le sous-domaine poney2clown.poneypascher.com (Ca permet de traquer les ventes faites par le partenaire).

Détail important : il n’existe aucun lien placé sur un sous domaine partenaire qui pointe vers www.poneypascher.com

Voilà, le décors est planté !

Canonical m’a tué …

www.poneypascher.com veut améliorer son positionnement, il me demande donc de regarder ce que l’on peut faire pour atteindre cet objectif.

En jetant un coup d’œil à l’index de Google, je m’aperçois que la page d’accueil de poney2clown.poneypascher.com y est  présente et représente un cas de duplicate content.

Je décide de mettre en place une balise canonical sur la page d’accueil du sous-domaine partenaire avec comme cible la page d’accueil de www.poneypascher.com

L’idée est, vous l’aurez compris, de conserver l’accessibilité du sous-domaine partenaire (donc pas de 301) tout en transférant une partie de sa popularité vers www.poneypascher.com

OK, mais c’est quoi le rapport avec les Sitelinks ?
On y vient …

Quelques semaines plus tard, la balise canonique est prise en compte et là, enfer et damnation ! : je vois apparaitre poney2clown.poneypascher.com dans les sitelinks de www.poneypascher.com

Pas besoin de faire un dessin, c’est pas top pour www.poneypascher.com …

Action : Suppression de la canonical et visite expresse dans les GWT pour rétrograder l’URL et revenir à une situation normale.

Canonical or not Canonical ?

La balise Canonical ne se comporte pas vraiment comme Google nous le laisse penser.  Elle est loin d’être une sorte de 301 qui transfert une partie du « jus » sans réorienter le visiteur de la page vers une autre URL.

Plutôt que de prioriser la page Canonique, et de faire disparaitre de l’index la page dupliquée, Google fait plutôt un amalgame entre les 2 pages.

Un billet récent de l’ami Ramenos sur les limites du tag canonical  me conforte dans ma pensée : Dans son cas, Google n’a pas été fichu de considérer la bonne version de la page pour afficher les microformats mis en place.

Le  Noindex a encore de beaux jours devant lui !

7 Comments

  1. Merci Guillaume pour cet article. J’avoue ne pas super bien maîtriser la canonical. Elle semble en effet un peu obscure dans les effets qu’elle provoque.
    Et dire que BigG nous incite dans ses Guideline à en faire usage :-/
    Mmmm …
    @+ Matt

  2. Merci de partager ce retour d’expérience. C’est tout de même assez dommageable de se dire que Google n’est pas capable de bien gérer ce tag, car dans l’absolu cela serait plus intéressant que de devoir tout mettre en noindex …

  3. Voilà un exemple concret et pertinent sur le risque de la balise canonical.

    N’aurait-il pas fallu plutôt opter pour un noindex,nofollow sur le sous domaine dans ce cas de figure et/ou ajouter du nofollow sur tous les liens qui pointent vers celui-ci ?

    • Salut Daniel,

      L’idée initiale était d’utiliser la canonical pour bénéficier d’un peu de jus acquis par les BL qui pointent vers le sous-domaine, ce que ne permettait pas le noindex,nofollow 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.